Le Puis d'Aillerand 

Find  the text in English below


Text in English coming soon

 

Aussi loin que l’on remonte dans le passé, la vigne semble avoir été présente au Mesnil, comme l’atteste un acte de vente du 13 octobre 1362, où Pierre Martin du Mesnil-lez-Auger cède ses vignes situées au lieu-dit « Germaine » pour la somme de 20 florins d’or royaux. 

Fort de ce passé viticole, Le Mesnil-sur-Oger n’avait nul besoin d’un classement officiel pour être considéré comme un grand cru, mais de tout temps, on a voulu donner aux vignobles un ordre de mérite ou de qualité : en 1895, on répertoriait 12 « grands crus » champenois, parmi lesquels figuraient Le Mesnil-sur-Oger et Oger, qui passèrent plus tard dans les « premiers crus ». En 1985, la commission consultative a réparé cette anomalie et Le Mesnil-sur-Oger, comme Oger, ont retrouvé leur place au sein des « grands crus » à 100 %. Il existe aujourd’hui, en Champagne, 17 terroirs à mériter ce classement. 

Telle une île en plein milieu d’un océan de vignes, le Puits d’Aillerand est aujourd’hui une oasis de repos et de contemplation unique. Seul vestige de son passé, le système de pompe rappelle la fonction première du lieu : recueillir de l’eau d’une résurgence naturelle, provenant certainement des Pâtis, pour sulfater les vignes dans le but de les protéger du mildiou et de l’oïdium. 

Pour les vignes les plus éloignées du Puits d’Aillerand, les vignerons avaient la possibilité de creuser des puits pour atteindre la nappe phréatique ou de construire des loges de vigne, c’est-à-dire des petites cabanes pour recueillir l’eau de pluie et la stocker dans des cuves enterrées. Aujourd’hui, ces loges ont presque toutes disparu, hormis quelques-unes encore visibles sur le haut du coteau et désormais protégées. 

Avec les loges, les bornes de vignes sont des éléments du patrimoine viticole champenois. Auparavant placées au bout des routes de vignes, les bornes indiquaient pour chaque parcelle la maison de champagne les exploitant. Après quelques années d’abandon de ce rituel, quelques maisons rénovent ou installent des bornes en innovant : c’est le cas des bornes luminescentes qui captent les UV le jour et les restituent la nuit. Ces bornes luminescentes -dont Le Mesnil-sur-Oger est précurseur- ont également l’avantage d’indiquer le nom du lieu-dit où se situe la vigne, comme « Chétillon » ou encore « Les Jutées », deux contrées réputées pour leurs fruits et leurs vins exceptionnels. 

Vous souhaitez profiter de ce point de vue ?